Si vous suivez ce qu’il se passe sur les médias sociaux au Québec, vous avez sans doute lu le puissant article de la journaliste Émilie Tremblay, de La Presse. C’est un excellent papier qui démontre qu’en utilisant des applications frauduleuses, il est possible – pour la plupart des gens, de se bâtir une fausse communauté sur Instagram pour ainsi s’autoproclamer influenceur et travailler avec des entreprises pour faire la promotion de leurs produits et services.

L’entreprise qui engage le supposé influenceur s’attend à des retombées… et elle sera assurément déçue. La plupart des abonnés étant faux, la visibilité promise ne sera pas au rendez-vous, et l’argent investi gaspillé.

Toute cette histoire fait de l’ombrage à de nombreux influenceurs — qui sont bien réels, et qui peuvent vraiment aider différents types d’entreprises à rayonner sur les médias sociaux. Si vous avez une entreprise et que vous désirez travailler avec des influenceurs, comment pouvez-vous réellement valider le sérieux des candidats potentiels?

Voici 6 différentes étapes à mettre en application afin de limiter votre risque financier :

1. Fixez des objectifs mesurables

Avant même de débuter votre projet de collaboration, prenez le temps de vous asseoir afin de réfléchir aux objectifs de cette collaboration tout en vous posant la question : « Comment vais-je mesurer la réussite de ce partenariat? » Avec le nombre de likes sur un post? Trop facile. Pour quelques dollars, vous pouvez en obtenir des centaines.

Nous recommandons des objectifs propres à votre entreprise, par exemple, faire un post où l’influenceur demande à ses abonnés de suivre le compte Instagram de votre entreprise. Ou encore, si vous avez une boutique en ligne, vous pouvez créer un code promotionnel unique pour votre influenceur afin de valider le nombre de ventes que votre collaboration vous rapporte.

Mais la plupart du temps, les collaborations avec des influenceurs servent à vous créer du contenu photo et vidéo pour alimenter vos propres plateformes, ce qui est un bon objectif en soi.

2. “Small is beautiful”

Nous allons toujours recommander de travailler avec des nano et micro-influenceurs, qui ont des abonnés spécifiques à votre niche de marché plutôt que de travailler avec un influenceur ayant des centaines de milliers d’abonnés. Cela permet entre autre de limiter votre risque financier, car ces derniers offrent des services moins dispendieux. Si jamais vous avez un budget plus important, travaillez avec plusieurs nano ou micro-influenceurs afin d’optimiser votre notoriété dans votre niche de marché.

Exemple 1 :
Si vous avez une entreprise de canot, travaillez avec un micro-influenceur qui est très impliqué dans le plein air.

Exemple 2 :
Si vous avez un restaurant, travaillez avec un nano-influenceur qui habite près du restaurant et qui est un client régulier.

3. Cherchez un influenceur dans votre réseau

Observez si vous connaissez des gens influents au sein même de votre entourage. Priorisez des gens qui ont de l’influence « dans la vraie vie », c’est ce qui vous permettra de briller sur les médias sociaux. Pensez à des athlètes, des personnalités connues, des entrepreneurs, etc.

Le simple fait que ces personnes ont une réelle influence dans la vie diminue le risque que leurs comptes soient faux. N’hésitez pas à demander à votre entourage des recommandations des comptes Instagram qu’ils suivent afin de vous faire une liste de partenaires potentiels.

4. Faire votre due diligence

Lorsque vous avez choisi votre influenceur potentiel, vous devez prendre le temps nécessaire afin de vérifier que son compte soit pertinent.

Vous pouvez utiliser un outil comme HypeAuditor qui vous permet d’obtenir des informations pertinentes sur un compte, tel que la provenance des abonnés, la démographie, la qualité de l’audience, le taux d’engagement des abonnés, etc. Ces statistiques peuvent ainsi vous fournir une bonne base quant à la véracité du compte ou non (notez que ce n’est pas infaillible!). De plus, si le compte a 10 k d’abonnés, mais que seulement 3 k d’abonnés proviennent du Canada, il se peut que votre investissement ne soit pas super efficace si votre produit est seulement disponible au Québec, par exemple.

Prenez toujours le temps d’observer en détail le profil choisi et la liste d’abonnés dans un esprit de recherche de profils bidons ou à faible communauté engagée. Si jamais les posts de cet influenceur ont beaucoup de likes, regardez qui like pour voir s’il ne s’agit pas de bots (les fameux robots). Lisez également les commentaires sous les posts.

S’il n’y a pas d’anomalies particulières, vous pouvez passer à l’étape 5. Si jamais votre gros bon sens note que les abonnés, interactions et commentaires sont louches… prenez plus de temps pour investiguer ou passez à un autre appel.

5. Demandez un kit média et des références

Demandez à votre influenceur potentiel de vous fournir les données sur ses anciennes collaborations. Les montants investis, les retombées obtenues, le nombre de likes moyens obtenus, etc. Cela vous permettra de valider rapidement le sérieux du candidat.

Également, ne soyez pas gêné de demander des références d’anciennes collaborations. Comme vous le feriez pour un employé, prenez le temps d’appeler 2 ou 3 de ses anciens clients afin de valider le taux de satisfaction. Si jamais l’influenceur affiche des collaborations sur son profil, mais ne veut pas que vous les contactiez… vous saurez ce que vous devez faire.

6. Négociez une entente claire

Définissez une entente claire et précise par contrat auprès de votre influenceur : Combien de posts? Combien de stories? Sujet des posts? Quels seront les indicateurs de performances?

Également, demandez à approuver le contenu avant sa publication et à obtenir les fichiers originaux de ce dernier afin de pouvoir le partager sur vos propres plateformes sociales (Facebook, Pinterest, LinkedIn, etc.).

Voilà les différentes recommandations afin de limiter un risque d’échec ou d’insatisfaction totale lors d’une collaboration avec un influenceur. Il ne s’agit pas d’une formule magique qui anéantit 100 % des risques, mais du moins, elle vous permettra de les limiter.

Vous pouvez aussi travailler en proximité avec une agence spécialisée en marketing numérique pour vous aider dans le processus (fallait ben que je plug mon agence quand même..!).

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter!
👉 marco@agencemobux.com 

Marco Bérubé – Président et fondateur de l’Agence MOBUX