Hier, j’étais dans mon lit, ma blonde dormait doucement dans le creux de mon épaule, et moi, je réfléchissais à la business : les opportunités qui s’en viennent, celles qu’on a manquées, le pourquoi du comment, le cashflow, les prochaines semaines, les prochains mois… Bref, la laveuse faisait pas mal de mousse.

Et soudain, j’ai eu une sorte de flash… Faire du wingsuit. Pour ceux qui ne savent pas c’est quoi du wingsuit, c’est des malades qui se pitchent dans le vide avec un habit qui leur permet de planer… comme des écureuils volants, les palatouches (voir que je viens de ploguer ce mot dans un blogue… Nice!)

 

Quand on parle de l’entrepreneuriat, on utilise souvent la métaphore du gars qui se jette en bas d’une falaise sans parachute et qui doit se construire un avion avant d’atteindre le sol. J’ai moi-même utilisé cette expression dans un de mes premiers blogues, Let’s go, on saute.

J’aime pas cette métaphore pour plusieurs raisons. Premièrement, c’est ridicule comme métaphore… parce que même si tu réussis à construire ton avion… tu vas faire comment pour mettre du gaz dedans… le faire décoller en plein vol… Makes no sense. Projet voué à l’échec avant même que tu sautes.

Deuxièmement, si tu sautes dans le vide et que tu dois construire un avion, on s’entend-tu que t’as aucun fun durant la descente. Tu sues ta vie, et tu pries le seigneur d’y arriver. L’entrepreneuriat n’est pas une mission suicide, c’est un parcours qui se doit d’être agréable… la plupart du temps… Héhé.

La troisième raison, et non la moindre, est la vision de l’échec. Dans cette métaphore, si tu échoues tu meurs… C’est un peu heavy comme fin, non? Et ce n’est pas la réalité de l’entrepreneuriat. Dans la vraie vie, si le projet marche pas, tu te fais mal, mais tu survis, tout simplement. Tu guéris, et tu recommences… HAHA.

Voilà pourquoi le Wingsuit me parle énormément.

Imagine l’entrepreneur, avec son Wingsuit, il est préparé, il a vérifié que son équipement est fonctionnel et conforme, il est sur le haut de la falaise qu’il a lui-même choisie, en fonction de ses compétences et de l’expérience qu’il veut avoir dans sa descente. Un néophyte va choisir une falaise pas trop haute, avec un terrain sans trop d’arbres et de rochers en bas. Un expérimenté va essayer d’aller le plus haut possible, pour avoir un plus gros thrill.

 

Vous comprendrez ici que dans la métaphore du wingsuit et de la falaise, je parle en réalité de notre préparation à notre projet d’entreprise, notre plan d’affaires et notre planification stratégique.

Ensuite, on se lance, et normalement, les premiers moments d’un entrepreneur sont euphoriques; on flotte, on contemple ce qui se passe, on a un rush d’adrénaline incroyable… comme en wingsuit. C’est une expérience enrichissante, plaisante… et non pas une panique ultime comme un gars qui doit se construire un avion.

Ensuite, on descend en flottant, mais on travaille fort, tous nos muscles sont en action, pas le temps de cligner des yeux, pas le temps de se reposer, on reste toujours en mouvement avec les yeux sur notre objectif… c’est le quotidien de l’entrepreneur…

Aussi, il arrive des fois, dans le trajet, que l’on puisse se laisser flotter quelques instants pour regarder les paysages (comprendre ici, prendre des vacances), reste cependant que même durant le « repos », on reste alerte et focus… comme quoi on n’arrête jamais vraiment…

J’adore cette analogie, car elle répond plus à la réalité de l’entrepreneuriat : on doit être préparé, et assez fou pour se lancer dans le vide. C’est une expérience exigeante physiquement et mentalement, mais tellement exaltante et enrichissante!

Aussi, rien ne nous oblige à faire du wingsuit seul! On peut facilement sauter à 2, à 4, à 20!
De mon côté, on a sauté en duo, et d’autres nous on rejoint dans la descente!

 

Est-ce risqué? Définitivement.

Est-ce qu’on peut se faire mal? Solide!

Est-ce qu’on va avoir du fun? Haha… t’en penses-quoi?